Comment mieux prédire la nécessité d’une chimiothérapie après un cancer du sein ? avec le test Oncotype

Depuis fin aout 2014, le Centre Ressource rend accessible le test Oncotype à tous, gratuitement et nous pouvons poursuivre au moins jusqu’en août 2015 inclus !

Ce test est un des premiers tests validé (fiabilité prouvée, il est recommandé par toutes les grandes sociétés scientifiques savantes comme le NCCN américain, le NICE anglais, l’ESMO ou le consensus de St Gallen européens ) analysant la génétique du cancer : aujourd’hui dans le cancer du sein, demain le cancer de prostate et du colon… Il permet de mieux prédire l’intérêt d’une chimiothérapie préventive (type adjuvante) après une chirurgie du cancer du sein et selon certaines conditions médicales précises connues des médecins, en plus de la radiothérapie et l’hormonothérapie.

Ce test est remboursé dans la plupart des pays occidentaux… sauf la France, qui accuse un retard conséquent dans ce domaine : ce sont 1 000 femmes / mois qui pourraient bénéficier de ce test en France !

Grâce au programme mis en place à Ressource, les médecins de la France entière, qu’ils travaillent dans un établissement public ou privé, peuvent avoir accès au test gratuitement pour leurs patientes en passant par Ressource pour la prise en charge administrative : sur les 100 premières femmes qui ont pu avoir le test, 75% n’ont pas eu à faire la chimiothérapie initialement recommandée sur les critères médicaux « anciens ».

Une économie majeure en terme humain… et près de 100 000 euros d’économies pour la société en terme de coût de médicaments. Sans compter les coûts sociaux (arrêt maladie…)…

En attendant que la France suive la voie montrée par les autres pays et que le remboursement de ce test soit effective par l’Assurance maladie, nous continuons !

C’est d’ailleurs une des premières applications de l’intérêt de l’analyse de la génétique de la maladie pour mieux guider les choix des traitements.