Mr Gond

mr-gond-502c9a9eJ’essaie de me construire une philosophie ou plutôt une règle de vie : prendre plaisir à la pensée des plaisirs à venir.

Aller à l’Association Ressource où l’accueil est simple et chaleureux est pour moi une démarche agréable et réconfortante.

En 2005, j’apprends par le médecin que je suis atteint d’un cancer, (en fait ce terme tabou n’est pas clairement prononcé). J’entends ce diagnostic sans déni ni refus de ma part.
Examens et traitement par chimiothérapie aux effets secondaires perturbants. Je prends conscience que comme tout chacun, j’ai une épée de Damoclés au dessus de la tête. Cette pensée ne me quittera pas désormais avec plus ou moins d’acuité, mais à ce moment j’ai le sentiment qu’il ne s’agit pas de moi mais de mon « double ».
Traité au CHU d’Aix, je sollicite un soutien psychologique, attentif mais un peu trop général, informel.
Des séances avec un kinésithérapeute naturopathe me sont bénéfiques, d’ailleurs je les poursuis.

En 2008 récidive et une deuxième chimiothérapie aux effets secondaires moins lourds (le protocole est différent).

Au printemps 2010 nouvelle récidive. Nouvelle chimiothérapie, mais écourtée car je retrouve un bilan positif.
A ce moment, fortuitement en feuilletant le journal « Human et Terre », je découvre un entrefilet concernant l’Association Ressource. Je prends contact et obtiens rapidement un rendez-vous avec le Dr Brissot, adepte d’une thérapie douce, et avec une psychologue Emilie avec laquelle je vais avoir un suivi psychologique empreint d’écoute attentive.

Durant tous ces épisodes relatifs à ma maladie, je n’ai pratiquement jamais cessé d’avoir une activité sportive (sorties régulières à vélo, musculation) avec plus ou moins d’intensité en fonction de mon état physique dû aux séances de chimiothérapie.

Aujourd’hui, à 79 ans (mais là aussi cet âge ne me concerne pas semble t-il) je continue mes activités habituelles. J’essaie de me construire une philosophie ou plutôt une règle de vie : prendre plaisir à la pensée des plaisirs à venir.
Aller à l’Association Ressource où l’accueil est simple et chaleureux est pour moi une démarche agréable et réconfortante.

Aussi j’accueille avec intérêt la création du Centre Ressource car lorsque l’on est malade le principal écueil est de se retrouver psychologiquement seul en proie des ruminations.

Peut-être une aide thérapeutique efficace est d’agir et ce nouveau Centre avec les activités qui seront proposées en fournira le terrain. Et, si le besoin s’en fait sentir, j’irai bien volontiers. Et peut-être l’Association Ressource pourrait s’appeler RessourceS !