Valérie Aubert-Daou

valerie-daou-fa63edf9A Ressource j’y ai puisé à plus soif, de la compassion, de la chaleur, la compréhension, l’amour, la compétence, une écoute de mon être en souffrance, des conseils, la confiance que je n’étais plus seule.

Mon Effet Papillon

On renaît de sa capacité à vouloir changer. Il faut sans sourciller regarder en face ce qui nous arrive. Je suis malade, touchée, meurtrie, j’ai un cancer du sein, de cette maladie qui est auto-immune, qui est une maladie de mon être

Alors je me suis cachée, je me suis fui, je me suis abattue, j’ai tout enduré… Je me suis relevée, j’ai combattu, j’ai avancé, j’ai survécu, j’ai vaincu et ce grâce à mes capacités, à ma volonté, mais surtout grâce à ceux qui on su accepter, comprendre, soutenir, accompagner la chenille que j’étais… le papillon en devenir. Moi cette petite chenille fragile dépendante, démunie, j’ai trouvé mon refuge, des soldats pour moi, un endroit ou j’ai pu sans crainte me reposer, me métamorphoser.

J’ai rencontré des soldats qui ont accepté de m’accompagner. Il s’agissait de mon mari, mes enfants, ma famille, mes amis, mes médecins, une psychologue, un homéopathe, des soignants, des inconnus, ainsi que le Dr MOUYSSET mon médecin cancérologue. Celui-ci m’a montré le chemin et m’a présenté des solutions ! Le plan de bataille… Il ne m’a pas menti ! Il ne m’a pas tout dit ! Il y avait beaucoup de respect, d’humanité. Je lui en suis reconnaissante.

Il s’agissait d’un parcours périlleux, semé d’embuches, de dangers. Alors j’ai accepté de prendre les armes. Celles-ci ont été : la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie, complétées par de l’Art-thérapie, l’écoute, la psycho-généalogie… l’amitié, le rire, la joie, le partage, la générosité, l’amour et le bonheur qui ont servi le canon !

J’y ai puisé à plus soif, de la compassion, de la chaleur, la compréhension, l’amour, la compétence, une écoute de mon être en souffrance, des conseils, la confiance que je n’étais plus seule. Alors moi petite chenille je me suis enroulée, enrubannée, recroquevillée, rassemblée autour de ma peau pour former ma chrysalide. pour renaître je n’ai pas trouvé une branche ! mais une forêt toute entière !
Alors je me suis accrochée, agrippée, j’étais en sécurité dans mon COCON, je suis prête à reconquérir ma paix intérieure. Je suis désormais libre comme un papillon. J’accompagne de tout coeur le projet du Dr MOUYSSET, et je souhaite que le CENTRE RESSOURCE pérennise afin de soutenir les malades souffrant du cancer et qu’il apporte son effet papillon à tous